Le nouveau sport du jour : La pétéca, une fusion du badminton et du vollet

Le nouveau sport du jour : La pétéca, une fusion du badminton et du vollet

Like
749
0
jeudi, 30 mars 2017
Actu Sportive

Voyageons ensemble… Cette semaine je vous amène au Brésil, je vais vous présenter la pétéca. Alors pour que vous imaginiez un peu ce sport, il se joue sans raquette et les joueurs utilisent leurs mains pour frapper le volant. C’est une fusion du badminton et du volley. La pétéca est un des rares sports ambidextres.

La pétéca est un sport tout droit venu du Brésil. Le jeu consiste à s’échanger à la main la pétéca, un gros volant, formé de quatre grandes plumes avec une base en caoutchouc, entre joueurs de part et d’autre d’un filet. Concernant les règles, elles sont relativement simples et similaires à leurs prédécesseurs. Les fautes ont lieu quand la pétéca tombe sur le sol du camp adverse ou en dehors du terrain ou lorsqu’elle passe sous le filet. De plus, il est interdit de la toucher avec les deux mains en même temps et de la renvoyer avec une autre partie de son corps.

Le terrain a des dimensions bien précises, 15 mètres sur 5,5 pour la version simple (1 contre 1) et 15 mètres sur 7,5 pour la version en duo (2 contre 2). La hauteur du filet s’élève à 2 mètres 43 pour les hommes et 2 mètres 24 pour les femmes et les enfants de 8 à 12 ans. Une règle diffère totalement du volley. On ne peut pas faire des échanges entre coéquipiers.

Un match se joue en 2 sets gagnants de 12 points. Chaque set fait 20 minutes. Le serveur ou l’équipe qui sert, a 30 secondes pour marquer le point, si le point n’est pas marqué dans ce laps de temps, le service change de main et passe donc à l’adversaire. A noter qu’au bout de 20 secondes, l’arbitre annonce « 10 » signifiant qu’il ne reste plus que 10 secondes pour faire le point. Au coup de sifflet de l’arbitre, l’échange est terminé. Arrivé à 6 points ou à 10 minutes de jeu, les adversaires doivent changer de côté.

 

REMARQUÉ POUR LA PREMIERE FOIS AUX JEUX OLYMPIQUES

C’est en 1920 que la pétéca se fait remarquer pour la première fois : aux Jeux olympiques. Les nageurs brésiliens avaient pour habitude d’y jouer lors de leurs entraînements. En 1989, l’ancien rugbyman du XV de France Jean-François Impinna importe cette discipline en Europe. Au Brésil, on dénombre plus d’un million de licenciés. Elle a recueilli plusieurs adeptes dans les pays européens, mais également en Asie avec l’Inde et le Viêt-Nam. La France reste encore bien loin du nombre de pratiquants en Amérique du Sud, elle figure tout de même comme le pays européen numéro 1 avec plus de 30 000 licenciés. Bien devant les 3000 du padel que je vous ai présenté la semaine dernière. Cela s’explique aussi par son aspect ludique qui lui a permis de se faire une place dans les activités extra-scolaires.

On retrouve deux clubs dans la région parisienne, l’un d’eux est situé aux Clayes-sous-Bois dans les Yvelines et le deuxième dans le Val d’Oise à Sannois. Le plus grand club français est à Grenoble, il propose des terrains en extérieur en sable. Pour terminer, la pétéca reste une activité sympa à pratiquer entre amis dans un parc, comme en bord de mer. Pour cela, vous n’aurez pas à vous ruiner, car son prix avoisine seulement les 10 euros

 

Cédric Adam pour Générations Fréquence Mouv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title